Imprimer Localisation Contact

Edito du Maire

Je suis heureux de vous annoncer la création de la commune nouvelle «Saint-Hilaire-du-Harcouët» qui réunit les communes déléguées de Saint-Martin-de-Landelles, Virey et Saint-Hilaire-du-Harcouët. Plus de 6500 habitants composent désormais la commune étendue sur 4700 hectares. 56 élus vont siéger jusqu’en 2020 au conseil municipal de la commune nouvelle. En 2020, un conseil de 33 personnes sera élu lors des élections municipales.


D’ici là, chaque commune déléguée va poursuivre les travaux engagés. Sur la commune de Saint-Hilaire, l’année 2015 aura été marquée par la réalisation de travaux à l’école primaire beauséjour (création d’un préau et rénovation des sanitaires) mais aussi par les travaux engagés au gymnase Marly et au stade, le déménagement dans les délais impartis de Lidl à Saint-Hil’Park et enfin la reconstruction réussie de l’hôpital.


En 2016, vont s’ouvrir les chantiers de la rue Lucien Lelièvre et de la mise en accessibilité de la mairie. Je suis aussi très enthousiaste à l’idée d’inaugurer au printemps prochain la navette inter-quartiers qui permettra de faciliter les déplacements de tous sur la commune. 

Gilbert Badiou

Maire de la commune nouvelle de Saint-Hilaire-du-Harcouët

 
 

Histoire

Saint-Hilaire-du-Harcouët au fil du temps


 
Le livre "Saint-Hilaire au fil du temps" paru en 2006 aux Editions Corlet, retrace à travers ses 430 pages et 900 photos, toute l’histoire de la ville depuis ses origines à maintenant. Son auteur Georges DODEMAN vous en dit plus sur son site, http://www.histoire-saint-hilaire.org
 
En 911, alors que Saint- Hilaire est déjà un petit village chrétien, Charles le Chauve cède aux scandinaves envahisseurs les vikings, les terres occidentales de son royaume pour arrêter les pillages et les violences. Saint Hilaire entre alors dans l´histoire du duché de Normandie. Sa situation de carrefour prédestine la commune comme place forte.

En 1083, Guillaume le Conquérant en fait un choix stratégique en tant que forteresse et ligne de défense, il demande à son frère Robert, Comte de Mortain, d´y édifier un château. Sous l´influence des moines bénédictins installés depuis 1083, Saint-Hilaire se développe rapidement. Son nom provient de Harsculf de Saint-Hilaire, qui fût le premier seigneur de la cité et architecte de la forteresse, la tour en est le seul souvenir.

15 à 20 maisons constituaient la commune, ce qui représentait environ 80 habitants, sans compter les moines.

Au 15è siècle, Saint-Hilaire perd son rôle militaire, son commerce se développe, outre le marché du mercredi il y avait le mardi et le vendredi.

En 1944, la ville se retrouve au milieu de la percée américaine et de la contre-attaque dans le mortainais. Le mercredi 14 juin, le centre est bombardé et quasiment détruit dans sa totalité, le marché avait été interdit la semaine précédente par l´occupant et fut repris. Heureusement, le bombardement ne commença qu´à 20h.

Revitaliser, reloger, reconstruire, tels étaient les mots d´ordre pour cette nouvelle ère qui commençait ; une renaissance pour la cité. C´est un vaste programme d´aménagement urbain qui va débuter.