Imprimer Localisation Contact

Edito du Maire

Nous venons de recevoir les derniers chiffres du recensement et nous sommes fiers de voir qu’ils sont en augmentation (6516 habitants au 1er janvier 2019 – 6470 au 1er janvier 2018). Notre politique en faveur de l’accueil de tous et pour tous porte ses fruits. Elle conduit à un confort de vie pour les habitants qui trouvent à Saint-Hilaire de nombreux services et animations tout au long de l‘année.
En ces temps de perturbation sociale, nous avons mis à disposition dans le hall d’accueil des trois mairies déléguées un cahier de doléances pour permettre aux habitants d’y indiquer leurs attentes et revendications. Comme chaque année, nous organisons une réunion publique ouverte à tous afin de présenter les projets en cours et à venir. Elle aura lieu le mardi 21 mai 2019 à l’espace Saint-Hilaire.
Un des derniers chantiers avant les élections de 2020 est l’étude pour la création d’une halle commerciale et d’une salle associative et intergénérationnelle. Nous avons mené à l’automne une démarche participative auprès des commerçants sédentaires, non sédentaires, des riverains de la Place Delaporte et des associations pour recueillir leurs souhaits et remarques par rapport à ce nouvel équipement qui redessinera le quartier et ses usages pour les années à venir.
En cette nouvelle année, je présente à chacun d’entre vous mes meilleurs voeux de santé, de sérénité et de réussite dans vos projets familiaux et professionnels. 
Gilbert Badiou
Maire de la commune nouvelle de Saint-Hilaire-du-Harcouët
Vice-président de la Communauté d'agglomération Mont Saint-Michel - Normandie

 

 
 

Histoire

Saint-Hilaire-du-Harcouët au fil du temps


 
Le livre "Saint-Hilaire au fil du temps" paru en 2006 aux Editions Corlet, retrace à travers ses 430 pages et 900 photos, toute l’histoire de la ville depuis ses origines à maintenant. Son auteur Georges DODEMAN vous en dit plus sur son site, http://www.histoire-saint-hilaire.org
 
En 911, alors que Saint- Hilaire est déjà un petit village chrétien, Charles le Chauve cède aux scandinaves envahisseurs les vikings, les terres occidentales de son royaume pour arrêter les pillages et les violences. Saint Hilaire entre alors dans l´histoire du duché de Normandie. Sa situation de carrefour prédestine la commune comme place forte.

En 1083, Guillaume le Conquérant en fait un choix stratégique en tant que forteresse et ligne de défense, il demande à son frère Robert, Comte de Mortain, d´y édifier un château. Sous l´influence des moines bénédictins installés depuis 1083, Saint-Hilaire se développe rapidement. Son nom provient de Harsculf de Saint-Hilaire, qui fût le premier seigneur de la cité et architecte de la forteresse, la tour en est le seul souvenir.

15 à 20 maisons constituaient la commune, ce qui représentait environ 80 habitants, sans compter les moines.

Au 15è siècle, Saint-Hilaire perd son rôle militaire, son commerce se développe, outre le marché du mercredi il y avait le mardi et le vendredi.

En 1944, la ville se retrouve au milieu de la percée américaine et de la contre-attaque dans le mortainais. Le mercredi 14 juin, le centre est bombardé et quasiment détruit dans sa totalité, le marché avait été interdit la semaine précédente par l´occupant et fut repris. Heureusement, le bombardement ne commença qu´à 20h.

Revitaliser, reloger, reconstruire, tels étaient les mots d´ordre pour cette nouvelle ère qui commençait ; une renaissance pour la cité. C´est un vaste programme d´aménagement urbain qui va débuter.